Sélectionner une page

Le Podcast

Ecoutez les anciens Conviviabules

CONVIVIABULE 16 : Et si on changeait de monde avec le Revenu de Base Inconditionnel

par Kalina Anguelova & Oswald Sigg | 25 janvier 2023

Kalina Anguelova est journaliste pour différents médias suisse-romands et illustratrice, Oswald Sigg, économiste et sociologue, a été vice-chancelier et porte-parole du Conseil fédéral. Les deux sont membres du comité de la deuxième intiative populaire pour un Revenu de base inconditionnel en Suisse. 

En quelques mots

Cinq ans après un « non » net dans les urnes, un comité non partisan a lancé en septembre 2021 une deuxième initiative populaire pour un revenu de base inconditionnel. (RBI). En ces temps de coronavirus, de crise climatique et d’automatisation des emplois, l’objectif de cette initiative est de garantir des moyens de subsistance pour toutes les personnes établies en Suisse et de mettre en place une économie au service des personnes, ainsi que de reconnaître à sa juste valeur le travail indispensable à notre société comme les soins familiaux et extrafamiliaux et le bénévolat, tâches souvent assumées par des femmes. Kalina Anguelova et Oswald Sigg nous annoncent l’enterrement de cette initiative, décision prise le matin m^me, et explorent les questions soulevées par cette thématique (rapport au travail, notion de paresse, financement par une micro-taxe…).

 

Pour aller plus loin

– Site de l’initiative « Vivre avec dignité – pour un revenu de base inconditionnel finançable »

-Une petite vidéo qui explique le principe du RBI

Site du BIEN (réseau mondial du revenu de base, basé en Suisse) 

CONVIVIABULE 15 :Et si on mettait en place un système économique vraiment écologique ?

par Leonie Lalive et Grégoire Mottet | 14 décembre 2022

Leonie Lalive et Grégoire Mottet font partie du groupe System Change de la Grève du Climat. Ces jeunes qui ont la vingtaine sont convaincu-es que c’est le système, en particulier économique, qu’il faut changer. Engagé-es dans l’organisation de manifestations, de réflexions et de partages de connaissance, c’est leur manière de lutter pour un monde meilleur.

En quelques mots

Face à l’économie actuelle qui cause crises écologiques et sociales, quel nouveau système imaginer ? Le groupe « System change » de la Grève du Climat a travaillé plusieurs mois à la formulation de propositions pour une alternative économique concrète pour la Suisse, écologique et démocratique. Ce travail a abouti à l’écriture  d’un texte détaillant des idées d’alternatives actuelles a été présenté lors de ce Conviviabule.  Coopératives d’employé-es, banques indépendantes soutenant  les décisions démocratiques et garantie d’emploi sont quelques-uns des thèmes abordés. 

 

CONVIVIABULE 14: Et si on écoutait notre coeur pour créer de l'intelligence collective ?

par Céline Erard | 23 novembre 2022

Céline Erard a eu de nombreuses expériences du collectif : par exemple dans une organisation de jeunesse, dans le comité de Bénévolat Neuchâtel, au sein de la direction du CSP Vaud. Elle a même participé à un congrès international de l’intelligence collective. Le collectif, c’est en quelque sorte sa passion et elle vient la partager !

En quelques mots

Partant d’échanges avec le public, et se basant sur les théories de Robert Dilts, Céline Erard définit l’intelligence collective, qui est bien plus que l’addition de plusieurs intelligences individuelles, comme le résultat d’une pointe de magie et de quelques ingrédients. L' »état coach » (centré, connecté, hospitalier) la favorise, contrairement à l' »état crash » (hostile, réactif, isolé) qui l’empêche. Céline Erard encourage à adopter des posture d’ouverture et de résonance permettant de bénéficier des points de vues et des expériences différentes.

 

CONVIVIABULE 13: Et si on s'inspirait des expériences ZADistes ?

par Nora Rupp | 7 septembre 2022

La photographe  Nora Rupp s’est lancée dans la photographie militante avec l’exposition un « Corps à soi » aux réflexions féministes. Avec son projet « Cabanes des possibles » elle explore d’autres modes de vivre ensemble respectueuses du vivant. 27 images de ce projet sont actuellement visibles au Musée d’ethnographie de Neuchâtel dans le cadre de l’exposition « L’impossible sauvage ». 

En quelques mots

Durant les 165 jours de l’occupation du Mormont à Eclépens (octobre à mars 2020-2021), Nora Rupp s’est immergée et a photographié la vie communautaire de l’intérieur de la ZAD (Zone à Défendre) installée sur la colline. Elle s’est intéressée aux expérimentations d’autres façons d’habiter et vivre ensemble. D’après elle « Une ZAD est un moyen collectif, inclusif et expérimental de défendre les écosystèmes qui nous font vivre. Mais c’est aussi une Zone à Décrire; un lieu vivant où expérimenter de nouveaux modes de vie en commun, de nouveaux rapports à l’habitat, à la création et à la nature.

CONVIVIABULE 12 : Et si on mettait en place un monde convivialiste

par François Gauthier | 18 mai 2022

François Gauthier est socio-anthropologue des religions. Né et formé au Québec (PhD Sciences des religions, UQAM), il est à présent professeur de Sciences des religions à l’Université de Fribourg depuis janvier 2013.

En quelques mots

François Gauthier, l’un des 300 signataires du Second Manifeste Convivialiste, aux côtés de Susan George, Noam Chomsky, Alain Caillé ou Pablo Servigne, présente pourquoi les idéologies du siècle passé n’ont pas su répondre aux défis contemporains. 

 

CONVIVIABULE 11 : Et si on décidait collectivement autrement ?

par Ginger Rossel | 23 mars 2022

Ginger Rossel est formatrice en gouvernance partagée, chez Paradigm 21, ainsi que formatrice en yoga du son.

En quelques mots

La gouvernance partagée ou distribuée est en rupture avec le modèle hiérarchique classique, Ce nouveau modèle d’organisation témoigne d’une tentative de (ré)enchanter le monde de l’entreprise par une attention accrue au cadre de travail. Ginger Rossel nous en présente les avantages et quelques outils de prise de décision.

 

CONVIVIABULE 10 : Et si on commençait à penser de manière non binaire ?

par Clém Künzler, alias Klimte | 21 octobre 2020

Clém Künzler alias Klimte joue avec les mots et la langue pour créer des tableaux ironiques et sensibles sur le monde qui l’entoure. Dans ses textes de slam, iel questionne la binarité de genre et ses impacts sur nos corps.

Anthropologue, iel a publié le livre « Ateliers Drag Kings : voyages dans les genres »

En quelques mots

Clém Künzler présente son travail sur les ateliers drag kings, où le temps d’un après-midi des participant-e-x-s jouent avec des symboles et attributs masculins – postiches, maquillages et habits- afin d’explorer des ressentis et performer des masculinités.

Le Conviviabule commence par quelques slams.

 

CONVIVIABULE 9: Et si on observait la colère qui monte ?

par Christian Lutz | 26 janvier 2022

Le photographe Christian Lutz  (né en 1973, vit et travaille à Genève) est diplômé de l’ESA 75, Ecole Supérieure des Arts et de l’Image de Bruxelles, et a reçu plusieurs prix. Son travail est exposé à travers le monde et régulièrement publié. 

En quelques mots

Un moment d’échange intimiste où Christian Lutz parle de son parcours, et de ses colères, de ses doutes, et parfois de son dernier livre Citizens.

Citizens propose une approche photographique saisissante des mouvements et phénomènes populistes de droite et identitaires à travers toute l’Europe, à l’heure de la crise financière et des réfugiés, du Brexit, de la pandémie de coronavirus et des bouleversements économiques et sociaux qui l’accompagnent.

Une visite guidée à la Galerie C par Christian Egger a précédé le Conviviabule.

Pour aller plus loin

– Citizens à la Galerie C

CONVIVIABULE 8 : Et si on croyait un peu moins

par Pascal Wagner | 15 décembre 2021

Pascal Wagner est enseignant-chercheur en psychologie sociale et en statistique à l’Université de Fribourg. A la croisée de ces deux domaines, il s’intéresse plus particulièrement dans ses recherches aux croyances (notamment les croyances aux théories du complot, les croyances paranormales, mais aussi le racisme et le sexisme) et raisonnements quotidiens (représentations sociales, raisonnement logique).

En quelques mots

Se basant sur son livre « Psychologie des croyances aux théories du complot. Le bruit de la conspiration », Pascal Wagner-Egger décortique la mécanique du complotisme. Lʹenseignant-chercheur en psychologie sociale de lʹUniversité de Fribourg explique quʹil est très facile de tomber dans le panneau de la conspiration à lʹheure du mille-feuille informationnel.

 

CONVIVIABULE 7 : Et si on osait agir en réseau pour rendre la vie possible

par Alex Aebi | 17 novembre 2021

Alex Aebi, biologiste, ethnologue et apiculteur, est professeur à l’Université à Neuchâtel. Il a fait partie de l’équipe de chercheurs qui ont publié un article dans Science montrant que 75% des miels du monde étaient contaminés par au moins un néonicotinoïde.

En quelques mots

Partant de ses recherches publiées dans Scienceprouvant la présence de néonicoténoïdes dans les miels du monde entier, Alex Aebi explicite son parcours d’activisite-apiculteur.

CONVIVIABULE 6 : Et si le patriarcat arrêtait de réchauffer le climat?

par Ellen Hertz | 27 octobre 2021

Ellen Hertz est professeure d’anthropologie à l’Institut d’ethnologie de l’Université de Neuchâtel. Spécialiste des grands écarts, ses recherches portent sur l’anthropologie économique, du droit, du genre, de la Chine et du patrimoine. Elle travaille par ailleurs à promouvoir des formes alternatives de présentation et de restitution du savoir anthropologique.

En quelques mots

En partant de la dernière publication de Nouvelles questions féministes qu’elle co-dirige, Ellen Hertz explore non pas l’anthropocène ou le capitalocène, mais l’androcène.

 

CONVIVIABULE 5: Et si on construisait nos logements autrement ?

par Gilbert Woern | 8 septembre 2021

Gilbert Woern est architecte à Bienne, directeur de 123architekten gmbh. Depuis 2009, il est président de la communauté d’intérêt « L’habitat coopératif 1930 et demain ». Il réside également à titre personnel dans une coopérative à Bienne.

 

En quelques mots

Dans le cadre de La coopérative d’en face, projet d’habitat coopératif à Neuchâtel dont il a été l’architecte, Gilbert Woern présente l’histoire du logement coopératif.

En introduction de la présentation, Virginie Fasel Lauzon présente le quotidien à La coopérative d’en face.

Conviviabule en partenariat avec l’association PREAU.

Pour aller plus loin

– La coopérative d’en face

CONVIVIABULE 4 : Et si on s'appuyait sur le pouvoir de l'imagination ?

par Rob Hopkins

Rob Hopkins est co-fondateur de Transition Network et Transition Town Totnes, et auteur de plusieurs livres. ll est également directeur fondateur de la New Lion Brewery à Totnes, la première brasserie 100 % communautaire du Royaume-Uni.. Pendant son temps libre, il jardine et fait des impressions sur lino.

En quelques mots

Cette intervention qui a eu lieu en contexte de confinement a eu lieu en visio, en collaboration avec le Réseau Transition Suisse Romande.

Dans le cadre de la sortie de son dernier ouvrage « From What is to What if  :  Et si… on libérait notre imagination pour créer le futur que nous voulons ? »», Rob Hopkins a présenté ses recherches autour de l’imagination au service de la Transition écologique et sociale lors de plusieurs conférences. Son discours réveille les passions et les envies de changement dans le contexte anxiogène de notre époque. En route vers de meilleurs lendemains à grands coups de « et si »…

 

CONVIVIABULE 3 : Et si notre monde ne tournait plus autour des hommes ?

par Pascal Gygax | 11 novembre 2020

Psycholinguiste expérimental et psychologue cognitif, Pascal Gygax s’intéresse à la manière dont nous dépassons le texte et/ou le discours pour former des représentations mentales.  Il participe régulièrement à des émissions de radio, donne des ateliers sur le langage inclusif et des présentations dans les écoles pour sensibiliser les enfants aux conventions sociales et à leur impact sur les comportements.

En quelques mots

Par une démonstration implacable, basé sur ses expériences à l’Univerisité de Fribourg, Pascal Gygax plaide pour un langage inclusif participant à la lutte pour l’égalité, notamment dans le choix des métiers des jeunes.

Pour aller plus loin

– Guide d’utilisation du langage épicène de l’Université de Neuchâtel

– « Le cerveau pense-t-il au masculin? » aux Éditions Le Robert.

– Portrait de Pascal Gygax paru dans le 24Heures le 3 juin 2021.

CONVIVIABULE 2 : Et si l'entraide pouvait nous permettre d'envisager l'effondrement d'un monde ?

par Antoinette Rychner | 21 octobre 2020

Antoinette Rychner, autrice suisse, née en 1979 et diplômée de l’Institut Littéraire, écrit du théâtre et de la prose. Son premier roman, Le Prix, Buchet-Chastel, 2015, lui vaut un Prix suisse de littérature en 2016. Le deuxième, Après le monde, paraît en 2020, également chez Buchet-Chastel. Par ailleurs, elle produit des performances littéraires. 

En quelques mots

En s’appuyant sur deux de ses romans, « Après les monde« , post-apocalyptique et écoféministe  ainsi que sur  » Peu importe où nous sommes« , récit relatant le cancer de son fils de 6 ans, Antoinette Rychner explore la question de l’entraide et de la solidarité qui permettent de traverser plus sereinement les effondrements personnels et collectifs.

 

CONVIVIABULE 1: Et si on se mettait d'accord sur une nouvelle philosophie politique?

par Fabrice Plomb | 16 septembre 2020

Le sociologue Fabrice Plomb travaille depuis une vingtaine d’années sur les manières dont les questions économiques transforment la vie quotidienne, matérielle et subjective des individus. La question des jeunes, de leur insertion professionnelle, de leur socialisation économique, le lien entre travail et politique, les questions d’endettement et de financiarisation sont au cœur de ses recherches.

En quelques mots

Fabrice Plomb nous présente le « Second manifeste convivialiste » pour un monde post-néolibéral » signé par 300 personnalités de 33 pays différents, dont Alain Caillé, Susan George, Bruno Latour, Pablo Servigne et Noam Chomsky.
Le convivialisme est la philosophie de l’art de vivre ensemble qui appelle à s’opposer sans se massacrer, à prendre soin de la nature et des humains. Le Second manifeste convivialiste énonce dans cet esprit cinq principes et un impératif. Ils ne tombent pas du ciel : ils animent en réalité toutes les personnes qui entendent bâtir un monde post-néolibéral à hauteur des défis de notre époque.